Publié le

Pour fêter ses 20 ans, la plateforme d’innovation Mind a invité des artistes à réinterpréter ses champs de recherche.

 

Le spectrophotomètre (révélateur de couleurs), le dosimètre (contrôleur de radiations) ou la sonde à effet Hall (mesure d’un champ magnétique par ses lignes de courant) figurent parmi les vingt thématiques qui ont été soumises en juin dernier à plus de trente plasticiens pour fêter les 20 ans de Mind. Ils ont été sélectionnés par la plate-forme franco-suisse de recherche en innovation technologique, située à Archamps, pour porter une vision personnelle et créative sur l’un de ses domaines de recherches.

« Inviter des artistes à mettre en valeur nos projets emblématiques nous a semblé être la meilleure chose à faire pour célébrer cet anniversaire », explique Gaëlle Rey, directrice de Mind.Chacun d’entre eux a travaillé avec un répondant scientifique, appelé à leur faire comprendre les enjeux de ces domaines peu perméables au grand public.

« De tout temps, les artistes ont traduit avec leur propre perception la technologie de leur époque. Cette fois, nous avons souhaité faire ce travail ensemble et créer un dialogue entre créatifs et scientifiques, dans le but de décloisonner les savoir-faire. Nous avons apporté un soutien technologique aux créateurs, pour la réalisation de leurs pièces. Et eux nous ont permis de porter un autre regard sur l’innovation. »

Un échange qui n’a pas opéré dans chacun des projets, mais qui se développera peut-être dans les résidences d’artistes que Mind mettra en place dès décembre.

 

Lire l’article de La Tribune de Genève :
http://www.mind-microtec.org/attachments/348_tdg_20ans.pdf

tribune_geneve72